Type and press Enter.

Comment réduire son impact environnemental au travail? 5 gestes à adopter

Combien d’heures par semaine passez-vous au travail ? Pour certains d’entre nous, nous passons malheureusement plus de temps au bureau qu’à la maison. Si vous vous souciez de l’environnement, vous vous demandez peut-être comment réduire son impact environnemental au travail. C’est une très bonne question car privilégier un mode de vie durable ne se limite pas aux gestes adoptés à la maison. Vos démarches éco-responsables peuvent se concrétiser dans tous les domaines de votre vie, y compris dans votre vie professionnelle.

Si je prends l’exemple d’un poste derrière un écran aujourd’hui, c’est d’abord parce que cela fait un an que je travaille sur ce blog. Et aussi, parce qu’avant cette pandémie, Oliver travaillait également dans des bureaux et que je voyais les actions pour la planète qu’il pouvait mettre en œuvre dans sa vie professionnelle au quotidien. C’est comme cela que m’est venue l’idée de vous écrire cet article.

Si vous travaillez dans un autre secteur, vous pouvez également trouver des gestes éco-responsables à inclure dans votre domaine d’activité dans mes autres articles. Je pense, par exemple, au fait d’avoir toujours avec vous une mug réutilisable pour éviter les gobelets en plastique ou à usage unique. Je serai ravie de discuter avec vous des moyens que vous pouvez adopter pour être plus éco-responsable dans votre quotidien professionnel.


Comment réduire son impact environnemental au travail? 5 gestes pour vous aider

Les deux premiers conseils de cette liste ont déjà été mentionnés dans l’article « Comment devenir plus éco-responsable en 2021« . Cependant, cela n’aurait eu aucun sens de vous dire comment être plus écolo au bureau sans parler de ces deux recommandations. Étant donné qu’elles sont probablement les plus faciles et les plus rapides à mettre en place dans votre environnement de travail. Alors commençons.

Adopter Ecosia comme moteur de recherche durable

ecolo-boulot-personne-pc

Combien de fois par jour recherchez-vous des informations sur Internet? La plupart d’entre nous utilisent Google pour effectuer cette tâche. C’est même devenu un verbe « googleliser« !

Mais que diriez-vous si pour chaque recherche sur internet, vous pouviez avoir un impact positif sur l’environnement? Comment? En adoptant un moteur de recherche différent. Ecosia. Au début, cela ne vient pas instinctivement car nous avons tous cette habitude d’aller sur Google. Cela peut sembler bizarre au début et demander un petit effort pour effacer cette habitude d’aller sur Google. C’est tout à fait normal puisque nous l’utilisons depuis que nous avons commencé à nous servir d’internet. Mais la première chose qui peut vous aider est de faire d’Ecosia votre moteur de recherche par défaut. Ainsi, dès que vous ouvrez votre navigateur, la page d’accueil d’Ecosia s’affiche.

Ecosia est née en 2009 et a été créée par Christian Kroll afin de lutter contre la déforestation et la pollution numérique. En 2014, elle est devenue la première B-corp allemande. En 2019, 60 millions d’arbres ont été plantés. Cette même année, Ecosia a construit sa propre centrale solaire afin d’alimenter chaque recherche effectuée via son moteur de recherche.

Il s’agit d’un geste ultra simple pour la planète que vous pouvez mettre en œuvre dans votre vie quotidienne tout comme au sein de votre entreprise. Un geste tout simple mais un impact immense. Et c’est ce que je veux dire en disant que chaque petit geste compte. Vous n’avez pas besoin de devenir la personne la plus éco responsable du monde et de tout changer dans votre façon de vivre. La simple a mise en place de ces petits gestes, qui ne vous coûtent ni temps ni argent, peut avoir un impact positif majeur sur la planète.


Bien gérer sa boîte emails

Il y a encore quelques mois, je proposais le « conseil de la semaine » sur notre compte Instagram (je n’ai plus vraiment le temps mais je vais essayer de m’y remettre, promis !). L’utilisation d’Ecosia était l’un d’entre eux, mais la gestion de votre boîte réception aussi.

Jusqu’à il y a environ deux ans, je n’avais aucune idée de ce qu’était la pollution numérique. Ou même que cela existait. Les supports numériques ne peuvent être ni touchés ni vus et n’apparaissent que sur votre écran, cependant, leur impact sur notre planète est considérable. Comment? De diverses manières. Mais, à titre d’exemple, chaque recherche sur l’internet, chaque email, chaque téléchargement, etc. génère du CO2.

Savez-vous combien de CO2 représente un e-mail sans pièce jointe? Environ 20 grammes. Alors maintenant, combien d’emails recevez-vous par jour (professionnels, personnels, newsletters, etc)? Combien en envoyez-vous? Disons qu’il ne s’agit que d’une dizaine d’emails par jour, en étant positif. 10 emails = 200 grammes de CO2. Cela signifie que pour 7 jours (les newsletters et emails perso ne s’arrêtent pas le week-end), vous générez 1400 grammes de CO2. Pour un mois, 42 000 grammes de CO2! Sur un seul mois…
C’est la raison pour laquelle notre deuxième recommandation est d’essayer de réduire le nombre d’emails envoyés et reçus. C’est un excellent moyen de réduire son impact environnemental au travail et tellement facile à adopter.

Tout d’abord, supprimez les e-mails dont vous n’avez plus besoin et videz la corbeille.

Deuxièmement, désabonnez-vous des newsletters dont vous n’avez pas l’utilité ou que vous ne lisez jamais.

Troisièmement, évitez de répondre à des e-mails qui n’ont pas vraiment besoin d’une réponse comme « Ok, merci. A plus tard ».

Bye bye l’imprimante!

Je pense que beaucoup d’entre nous qui sont dans une démarche écologique sont déjà familiers avec ce sujet. Cependant, parfois, le recours à l’impression est tellement rapide et facile, ainsi qu’intégré dans nos habitudes, que nous avons tendance à négliger son impact.

Tout d’abord, aux États-Unis par exemple, le papier représente plus de 12 500 tonnes de déchets. Les deux principales conséquences de la production et des déchets de papier sont la déforestation et les problèmes d’approvisionnement en eau. Ce n’est bien entendu la seule cause de déforestation mais vous savez… On coupe, on coupe, mais… c’est pas comme s’ils étaient indispensables pour maintenir notre atmosphère respirable!

Deuxièmement, les cartouches d’imprimante. Leurs composants sont tout simplement terribles pour l’environnement. Notamment l’huile de pétrole et les emballages en plastique qui contiennent des composants encore plus nocifs. Si vous devez utiliser une imprimante, il y a deux gestes que vous pouvez faire pour votre impact environnemental au travail aussi bien qu’à la maison. Cherchez à savoir s’il existe un endroit où l’on peut recharger les cartouches. Ce sera également moins cher que d’en acheter de nouvelles et comme ça, vous ne jetez pas vos cartouches vides, vous les réutilisez. De même, si la première option n’est pas possible. Jetez-les dans le bon bac de recyclage, et non dans la poubelle d’ordures ménagères.

Dernier point, mais non le moindre, un conseil personnel. Nous recevons parfois des PDF à imprimer mais seules quelques pages sont importantes. Par exemple, un formulaire qu’il faut imprimer et renvoyer par courrier uniquement. Il m’est arrivé à plusieurs reprises que seule la première page soit à remplir et que la seconde ne contienne que des informations sur l’entreprise, comme ses coordonnées en bas de page. En laissant le reste de la page vide. Dans ce cas, lorsque vous êtes sur le point de cliquer sur le bouton « imprimer », vous pouvez généralement sélectionner la ou les pages que vous souhaitez imprimer. Ne sélectionnez que celle que vous devez remplir et renvoyer par courrier. Ainsi, vous économiserez papier et encre.

Comme vous pouvez le constater, l’impression n’est pas seulement mauvaise en termes de gaspillage de papier. Par conséquent, une chose que vous pouvez faire pour réduire votre impact environnemental au travail, c’est de réfléchir à deux fois avant d’imprimer. Imprimez que lorsque c’est vraiment nécessaire.

Geste éco-responsable numéro un: le Tupperware

Le plastique à usage unique est l’une des plus grandes bêtises que l’homme ait jamais créées. Vraiment, je ne pense pas avoir besoin d’entrer dans les détails des conséquences du plastique à usage unique sur notre environnement et notre santé.

« Heureusement », les gouvernements et les industries commencent à œuvrer en faveur d’articles à usage unique plus durables. C’est très bien, mais c’est lent et cela reste un produit que l’on jette. Alors pourquoi ne pas utiliser un Tupperware pour récupérer votre déjeuner? Oui oui, j’ai bien dit pour le récupérer. Je ne parle pas de quand vous amener votre repas au travail depuis la maison. Je parle quand vous allez, par exemple, commander des sushis. Lorsque vous passez votre commande, demandez-leur s’il est possible de les mettre dans votre Tupperware plutôt que dans leur emballage jetable.

Vous serez surpris du nombre de restaurants qui acceptent. Oliver a fait l’expérience lorsqu’il allait encore travailler à Paris, avant la pandémie. Parfois, ils refusent, mais la plupart du temps, ça ne les dérange pas du tout.

D’autres personnes vous verront le faire, vos collègues, d’autres clients, et vous pourriez les inspirer. Peut-être que certains d’entre eux y ont pensé mais n’ont jamais osé. N’attendez pas que les autres le fassent, faites-le!

Partagez vos idées sur l’environnement

personnes-pc-ecologie-travail

Osez partager vos valeurs et parler de ce qui compte pour vous. Entre autre, votre mode de vie durable. Si vous vous souciez de l’environnement et que cela vous brise le cœur de voir tant de papier utilisé pour imprimer des documents qui finiront à la poubelle, ou tout ce plastique dans les mains de votre collègue à l’heure du déjeuner, parlez-en ! Bien sûr, avec diplomatie. Lancez le sujet, partagez vos idées. Même en réunion, proposez des options éco-responsables qui pourraient profiter à tous, à votre entreprise et à la planète.

Les entreprises sont conscientes de l’importance d’intégrer une démarche écologique dans leur fonctionnement. Certaines suivent la tendance et veulent satisfaire leurs clients et partenaires. D’autres le font parce que c’est l’une de leurs valeurs fondamentales et y accordent une réelle importance.

Partagez donc vos idées sur comment vous pouvez réduire votre impact environnemental au travail! Dans le pire des cas, ils ne sont pas d’accord et vous continuerez à mettre en place votre démarche écologique de votre côté, au travail et à la maison. Dans le meilleur des cas, ils adoptent vos idées et plus on est nombreux, plus l’impact environnemental en entreprise diminuera!

Donnez l’exemple. Les êtres humains ont tendance à suivre ce que font les autres. Soyez donc le leader et inspirez vos collègues à être plus soucieux de la protection de l’environnement et, surtout, expliquez-leur pourquoi afin d’avoir un véritable impact. Donnez-leur des exemples pour qu’ils comprennent l’importance d’une conscience écologique s’ils n’en ont aucune idée.

Même si nous entendons partout que la planète se meurt, nous n’expliquons pas vraiment pourquoi, comment et les conséquences sur l’humanité. Une personne qui ne regarde que les informations télévisées mais qui ne va pas chercher plus d’informations, par manque de temps ou d’intérêt, n’aura que le point de vue de ces médias. Nous devons parler de ces sujets et partager nos points de vue et nos connaissances afin de mieux comprendre ce qui se passe et notre impact.

Épinglez pour plus tard!


J’espère que cet article vous aidera dans votre vie professionnelle et vous encouragera à faire passer le message et à devenir un exemple en matière de durabilité. Comme nous le disons toujours, il n’est pas nécessaire de tout faire en même temps. Petit à petit, cela deviendra une habitude, au lieu de tout faire et d’arrêter quelques mois plus tard. Cependant, la plupart de ces conseils ne nécessitent pas plus de temps ou d’argent, il n’y a donc aucun mal à essayer.

N’hésitez pas à commenter ci-dessous pour partager vos idées et partager largement cet article sur vos réseaux sociaux et avec vos proches pour avoir un plus grand impact positif sur la planète 🍃

One-Second-Journal-Paulyne
écrit par Paulyne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *